Les copains d'alors

album
isrc
created
tempo
genre
length
Main Tenant
USCD10367213
2008
rapide
latin/bossa
1:00 (intro) 4:07 (song)
guitar
sax
trumpet
bass
drums
Albert, Gibson CE
Sheldon Brown
Julio Melendez
Marty Eggers
Celso Alberti
music
& lyrics
Albert Benichou
© 2008 BMI

intro

song
download

"Les copains d'alors" is a bit more than a wink to "les copains d'abord" (friends first)" by Georges Brassens. First of all it is one of my favorite songs; both the music and lyrics, even if neither was easy to accomplish. The musicians did a great job, with special appreciation to Celso Alberti who knew how to adapt the drums and cymbals perfectly to the original idea that was trotting in my head. Although personal and a bit disturbing, one must see this song as an artistic work only. One that reflects, almost by itself, the sensitivity of the entire album and avoid unnecessary weight on any particular verse.

Les copains d'alors est évidement un peu plus qu'un clin d'œil aux copains d'abord de Georges Brassens. C'est avant tout une de mes chansons préférées avec Main Tenant, autant la musique que les paroles, bien que les deux n'ont pas été un exercice facile. Les musiciens ont fourni ici un travail exceptionnel, avec tout de même un coup de chapeau particulier au batteur Celso Alberti qui a parfaitement su adapter sur ses caisses et cymbales l'idée originale qui me trottait dans la tête. Bien que très personnelle et parfois dérangeante, il ne faut voir dans cette chanson qu'une œuvre artistique qui reflète presqu'a elle seule la sensibilité de l'album entier sans surtout s'appesantir sur un verset particulier.

The player will show in this paragraph

The friends from before

We were practically born in the same basket
To one of the twelve tribes
of repatriated North Africans
While our elders prayed
in Arabized Hebrew
We perfected
the "oh con" of Marseilles

At nine years of age we signed up
With the local socialist youth group
Partly because we preferred
Their atheist girls in pants
to our devout ones in long skirts

Thus began the ten best years
of comrades/pick-up artists
impossible to separate
Perhaps a bit too zealous to share it all
Above and beyond our leaders' dictates

Thus came the time to escape
From an army that still
sprinkled itself with holy water
Far away we embraced
An old-new land
which would have preferred to be left in peace

Our youthful ideals began to crumble
As money made us
even more pathetic
Tastes and colors
became harder to merge
Like art deco
with IKEA

I have traveled on many ships
The only one that almost made it
Stopped sailing
On the day my neighbor's wife
Coveted me

Les copains d'alors

On est presque né dans le même panier
D'une des douze tribus
de nord-africains rapatriés
Pendant que nos vieux priaient
en hébreu arabisé
Nous on perfectionnait
Oh con ! Le marseillais

Dès neuf ans nous avons signé
Aux jeunesses socialistes de la communauté
Un peu parce qu'on préférait
Leurs athées en pantalons
à nos croyantes en jupons

Là ont commencé dix belles années
De militants dragueurs impossibles à séparer
Même un peu trop zélés à tout partager
Au-delà des besoins
par nos guides recommandés

Puis vint le temps de s'exiler
D'une armée encore trop
goupillonnée
Au loin nous avons embrassé
Une ancienne nouvelle terre
qui voulait qu'on lui foute la paix

Nos jeunes idéaux sont tombés à l'eau
Sitôt que le fric
nous a rendus plus pathétiques
Des gouts et des couleurs
devenus durs à marier
Tel de l'art-déco
et de l'Ikea stratifié

Des bateaux j'en ai pris beaucoup
Et le seul qui ait tenu presque le coup
A cessé de naviguer
Quand la femme de mon prochain
Un jour m'a convoité

Chords Score